Costumes et traditions du Sud-Est : Actualité tunisie Tunisie - Federal Hotel Tunisie

16 décembre 2019 / 18 ربيع الثاني Rabi' al-thani 1441
Federal Hotel Tunisie > Actualité > Costumes et traditions du Sud-Est

Costumes et traditions du Sud-Est

Ces régions riches d'un lourd patrimoine nous dévoilent le charme de sa broderie faite main, d'une grande splendeur.

Sfax :
La mariée sfaxienne  porte une longue tunique ornée en fil d'argent dorée revêt sur une large chemise de dentelles à longues manches et évasées. Aux pieds, elle porte des mules dorées à talons hauts. La mariée est couverte de ses bijoux, la tête est parée de la grande coiffe que le diadème frontal, dissimulée tandis sous une grappe d'or dense autour de son visage. La « Charka » ou grand collier est passée à son cou et de chaque côté du visage, la « Takhlila » tombe jusqu'à la taille.
 
La broderie de Kerkena :
Renommé pour sa broderie somptueuse, l'Archipel de Kerkena, situé face à Sfax, les costumes traditionnels de la mariée à Kerkena se distinguent par ses châles brodés au point de croix, sur un tissage rouge ou noir. La tunique traditionnelle de cette région se compose de deux pièces  essentielles : « JebbaEbsaf » en lainage portée sur un pantalon en percale blanche dont el bars en dentelle dépasse la jebba  et « un châle » qui couvre la tête « Ajar » fait de laine artisanale rouge bordée de coton et orné de pompons.

Gabès :
La mariée Gabsienne, au 8e jour des noces, revêt le drapé-robe à bandes « Houli Jaab », modelé de soie et marqué de rayures jaunes verticales. Il est porté sur une chemise de lingerie brodée. Sur la tête est placé un large bandeau noué, qui fait le charme de la coiffure de Gabès, appelé « Assaba », fait d'une bande de soie noire sur la quelle sont cousus plusieurs rangs de pièces d'or. La tête est couverte  par un châle de tissage artisanal en laine et soie rouge ornée de pompons de soie verte. Au dessus, est posée « le Mensef » en soie marqué en rouge, jaune et violet. Un large collier de pièces d'or, de mains « Khomsa » et de rosaces embellissent le cou de la mariée.

Matamata :
Particularisée par sa simplicité et sa pureté antique, l'habit traditionnel à Matmata comme à Béni Khedache  préserve l'originalité de cette région. A la nuit de noces, sans aucun bijou contrairement aux autres jours  des cérémonies nuptiales, la mariée revêt une chemise de percale blanche ornée, constituée d'un premier drapé de coton en partie blanc accroché par un nœud sur le côté droit et passé par-dessus la tête. Un drapé en soie rouge est situé dessus et façonné de la même manière.

La tête est couverte d'un foulard sur lequel est mise une pièce de laine rouge garni de pompons verts sur le front.

L'Izar de Hara Kébira à Djerba :

La mariée djerbienne porte une grande pièce de soie et de coton à fond violet avec des raies verticales blanches et dorées. Accroché aux épaules par deux fibules, il tombe jusqu'à terre. La tete enveloppée d'un foulard de satin rouge couvrant tous les cheveux est ceinte d'une coiffe garni de petites pièces d'or. Un long châle rouge couvre la tete et les épaules, il est décoré de fils d'argent. Les bijoux  sont en filigrane : aux poignets des bracelets ajourés et aux tempes, des « Swelefs »  faits de longues chaines d'or aux anneaux plats.

Chenini Tataouine :
Le « Houli » de chenini Tataouine est un grand drapé de laine noire orné de motifs géométriques en coton blanc. Un grand châle rouge, « le Bakhnoug », est placé sur la tête et garni des mêmes motifs bordés que le Houli. La chemise en tulle blanc bordé et une large chaine en argent joint les fibules.