Ramadan : Actualité tunisie Tunisie - Federal Hotel Tunisie

16 décembre 2019 / 18 ربيع الثاني Rabi' al-thani 1441

Ramadan

Ramadan est le neuvième mois du calendrier musulman. Ramadan est un mois très particulier car les musulmans y sont tenus de faire le jeune du lever du soleil jusqu'à son coucher.
Quatrième des cinq bases fondamentales de l'Islam, le jeûne du mois de Ramadan demeure un devoir sacré. Durant ce mois saint les croyants mettent toutes leurs facultés : physique, intellectuelle et spirituelle au service d'Allah.
Les bienfaits du jeune sont innombrables :
Avantages spirituels du jeûne :
Le jeûne, est une leçon de morale qui nous apprend la patience et le contrôle de soi. Il nous permet d'expérimenter notre endurance, de fortifier notre dévotion, notre volonté et notre crainte d'Allah.
Avantages sociaux du jeûne :
Le jeûne, est une occasion propice pour intensifier les liens familiaux et renforcer les valeurs supérieures telles que la charité, la solidarité, la justice et l'égalité.
Ramadan nous délivre donc l'essence de la solidarité, de cohésion et de la compassion envers les couches sociales les plus défavorisées.
Avantages physiques du jeûne :
Les avantages purificateurs du jeûne sur l'organisme sont unanimement reconnus par la médecine moderne. L'estomac est bien reposé durant tout un mois.
L'attablée du soir, reste un vrai moment festif pendant Ramadan. Sur une table garnie de mets succulents, deux plats restent incontournables tout au long du mois.
Les Tunisiens commencent leur repas par la chorba "lsen asfour" ou "frik" servie dans un "tepsi" (plat à pieds en terre cuite) ornée de poisson émietté "trilia" (rougets) de morceaux de viande ou de volailles, pour s'attaquer par la suite à la fameuse "brik" contenant du thon ou de la viande hachée, un œuf, oignon et persil hâchés.
Viennent ensuite les mets du dîner dont des pâtes riches et diversifiées et d'autres chefs d'œuvres de la gastronomie tunisienne comme le couscous, la "kamounia" (ragoût de morceaux de viande et de foie dont la sauce épaisse est au cumin), le "mermez" (ragoût de mouton avec pois chiche) la  "marqa" (ragoût de mouton avec pommes de terre), et le "tajine".
Que l'on passe les soirées ramadanesques devant les séries télévisuelles en famille ou encore dans un café, des gâteaux et des gâteries comme la fameuse bouza (crème à base de noisettes) sont souvent de mise pour égayer cette ambiance nocturne unique.
D'autres gâteaux et sucreries accompagnent les veillées ramadanesques comme le "makroudh" ou "zlabia et mkharek" servis généralement en accompagnement d' un thé aux pignons ou un café turc savoureux auquel on ajoute une goutte d'eau de fleur d'oranger.
Aux premières heures de la journée les marchés vivent un brouillement et une activité commerciale de toutes couleurs. Les gens viennent munis de leurs "koffa" (couffins, panier) s'alimenter en denrées basiques particulièrement de la viande et des légumes de première fraîcheur.
Sur les trottoirs, la concurrence est à son paroxysme entre petits vendeurs de "malsouka" (fines galettes à base de semoule et d'eau utilisées pour faire le brik, tajine malsouka et la samsa), de "tabouna " (galettes) de "adham arbi"(oeufs de ferme).
Les boutiques ne sont autorisées à ouvrir le soir qu'à partir de la 2e quinzaine du mois sacré.
Durant tout le mois de Ramadan, les fidèles fréquentent beaucoup les mosquées pour la prière d'el "acha" (prière de la soirée et du "tarawih" (du repos longue prière facultative effectuée après la prière d'el acha comportant une vingtaine de génuflexions et qui demeurerait une heure).
 D'autres se rendent à la mosquée à deux heures du matin pour la prière dite de "tahajed" et bon nombre d'entre eux partent pour la "omra" (petit pèlerinageà la Mecque et Medine).
Après les prières, les cafés sont pleins à craquer de fumeurs de "chicha". On y joue aussi aux cartes "chkoba, belotes et ramis".
Au son des "bendirs" (instrument à percussion) "bou tbila" vous réveille, à l'approche de l'aube,  pour prendre un dernier repas "shour" avant "l'imsak" (début du jeûne) composé de produits laitiers "raieb (lait caillé) lben (petit lait légèrement acidulé), bouza (crème sucrée à base de féculent, semoule, maïzena, sorgho et de fruits), rigotte ou des fois le très délicieux "masfoufbilromane"…(Couscous sucré saupoudré d'huile d'olive mélangé avec des grains de grenades). Les grenades peuvent être remplacées par du raisin, raisin sec ou par des dattes.
À savoir :
Tant de célébrations religieuses  se déroulent au cours du mois saint dont la conquête de Badr, la journée du Coran, la nuit du destin (celle qui précède le vingt septième jour de Ramadan), la clôture du Coran, la circoncision des enfants...